LE VÉGÉTARISME : BONNE OU TRÈS BONNE IDÉE ?

Aujourd’hui, 2 % de la population française est végétarienne, ce qui représente environ 1 300 000 personnes. 1 300 000 personnes qui ne mangent plus de viande, ni de poisson. Tu te demandes comment et pourquoi on peut en venir à prendre cette décision, et pourquoi ça peut être une des meilleures décisions de ta vie ? Cet article va t’expliquer un peu tout ça.

Végétarien, végétalien, flexitarien, vegan : on s’y perd !

Commençons par une petite distinction terminologique :

– un végétarien est quelqu’un qui ne consomme pas de chair animale, ni viande, ni volaille, ni poisson, bref ce qui a nécessité la mise à mort d’un animal. Ça inclut également ce qui comporte innocemment de la viande, comme les bonbons (eh oui, la plupart contiennent de la gélatine de porc!), les yaourts (qui comportent également de la gélatine), la bière (qui est clarifiée grâce à un procédé qui utilise de la colle de vessie de poisson (oui oui) ou même le sucre, qui est clarifié grâce à du charbon noir (pas celui des barbecues, mais en fait des os d’animaux calcinés). Les végétariens consomment toutefois les produits dérivés comme les œufs et le lait.

– un végétalien ne mange pas non plus d’œufs ni de lait non plus, donc. Ça rend le régime bien plus difficile à tenir (un peu compliqué de trouver des gâteaux, biscuits ou plats préparés sans œufs ni lait!) mais la motivation donne des ailes.

– un flexitarien est un végétarien occasionnel – ou un aspirant végétarien qui réduit peu à peu sa consommation de viande. Par exemple, il va s’efforcer de manger de la viande seulement une ou deux fois dans la semaine. Ou bien manger majoritairement des protéines végétales chez lui mais s’autoriser de la viande lors d’un dîner entre amis ou au restaurant.

– enfin, un végan refuse tout produit d’origine animale, ou testé sur les animaux : en plus de la nourriture, exit la fourrure, le cuir, la laine et le maquillage classique !

Mais au fait, pourquoi devrait-on être végétarien ?

Inutile de revenir sur l’argument « les animaux ont une conscience et c’est cruel de les manger ». Cet article va plutôt se focaliser sur des faits objectifs afin de te montrer les avantages que tu peux retirer à rejoindre la team veggie.

L’argument le plus important est l’argument écologique. D’abord, tu dois savoir que l’exploitation animale dégage énormément de gaz à effet de serre et de pollution. En effet, elle représente à elle seule 18 % des émissions ! D’après une étude publiée par l’American Journal of Clinical Nutrition, on pourrait diminuer les émissions de gaz à effet de serre de 29 % en passant à un régime végétarien et de 22 % en passant à un régime semi-végétarien. Cela équivaut à 7,1 milliard de tonnes de CO2. A quoi c’est dû ? L’élevage des ruminants, leur digestion, la production et la transformation du fourrage, la fermentation du fumier… tout ça pour un steak ou une côte de porc dans ton assiette !

Il fait savoir aussi que l’élevage et la déforestation sont intimement liés. Oui, pour fournir des terres au bétail ou faire pousser des céréales pour les nourrir, il faut raser quelques forêts (80 % de la forêt amazonienne tout de même!). Rien que ça c’est déjà problématique. Mais en plus, vu que ce sont les arbres qui absorbent le CO2, on se retrouve avec une atmosphère plus chargée en CO2 ; et ensuite, ça donne plusieurs terres dégradées, des glissements de terrain, des sols qui subissent une érosion importante…

Et quid de l’eau potable ? 70 % de cette eau est utilisée pour l’agriculture et l’élevage (il faut bien faire grandir et hydrater l’animal)… alors que 2,4 milliards de personnes n’ont pas accès à l’eau potable ! Cherche l’erreur… Il faut 5000 litres d’eau pour produire 1000 kcal d’aliments d’origine animale, et 1000 litres d’eau pour un aliment d’origine végétale ! Ça fait quand même un sacré écart… Sans compter que l’élevage pollue aussi plusieurs sources d’eau potables : les antibiotiques, les hormones et les déchets animaux liés à la pisciculture polluent l’eau de façon assez alarmante !

Ta santé et ton corps te diront merci !

De nombreuses études prouvent que les gens qui consomment peu ou pas de viande sont moins sujets à de nombreux problèmes de santé tels que les maladies cardiovasculaires, certains cancers, le diabète, l’hypertension ou l’obésité. Par exemple, un homme non-végétarien a trois fois plus de risques de mourir d’une maladie cardiovasculaire qu’un végétarien. Les végétariens ont également un IMC généralement plus faible, un taux de cholestérol plus bas et une glycémie moins élevée.

Même l’élevage auxquels sont soumis les animaux entre en ligne de compte ! Les antibiotiques et les hormones qu’ils reçoivent favorisent le développement de maladies.

Et les risques de carences sont infimes si tu t’organise bien ! Ce que tu auras le plus de mal à obtenir, ce sont les protéines, bien plus présentes dans la viande. Mais avec des aliments tels que les haricots, le soja ou les lentilles, tu n’auras aucun mal à combler tes besoins énergétiques !

Le régime végétarien, avec sa forte teneur en fruit et en légumes, contient d’énormes quantités de glucides à faible indice glycémique (donc un sentiment de satiété plus rapide), de fibres (pour faciliter la digestion et te protéger des toxines alimentaires), de magnésium (pour te maintenir en forme et mieux assimiler le calcium), de potassium (pour stimuler tes reins) et de vitamines C et E, bénéfiques pour ton système immunitaires, tes yeux et ton cerveau.

Tu as des kilos en trop ? Sache que les végétariens pèsent en moyenne 10 kilos de moins que la population à alimentation carnée. Oui, les fruits, légumes, graines, légumineuses et tout ce que tu peux substituer à la viande sont évidemment moins caloriques. Conséquence : tu as les mêmes apports en vitamines et nutriments, tu es en meilleure santé… tout ça en restant mince plus facilement !

Et si on parlait de ton porte-monnaie aussi ?

Tu le sais déjà, la viande, ça coûte cher. Même si on parle pas du bœuf de Kobé non plus. En 2000, la viande représentait 60 euros dans le budget mensuel de l’alimentation des Français. En enlevant cette somme, tu supprimes de tes dépenses 720 euros par an. Pas mal, non?

D’autre part, comme on l’a déjà vu, être végétarien te permet d’être en meilleure santé. Du coup, même si on a la chance d’avoir un système de protection sociale efficace, ça veut dire moins de dépenses médicales ! (Cet argument fonctionne mieux avec les Américains)

On t’a sûrement donné matière à réfléchir. Ça représente un gros changement dans tes habitudes, mais ça en vaut la peine !

Jonathan Cupit

Publié par AKACIA

a.k.a toutes les astuces pour consommer responsable au quotidien et agir pour notre belle planète 🌱🌍

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :